En luttant contre l’illettrisme et en œuvrant pour l’alphabétisation, le Rotary agit pour la solidarité et la paix, contre la pauvreté et la violence. Une enquête d' André Marty* - LeRotarien - Janvier 2011

 

Rotary et lutte contre l illettrismeLe Rotary lutte contre l'illettrisme en collaboration avec des associations reconnues comme Savoir Lire. Photo RI

Car les mots, à travers les paroles et les écrits, sont un formidable levier de dignité humaine, de stabilité sociale et de développement durable. C’est pourquoi, pour les Rotariens, l’éducation, en France comme à l’étranger, doit être une priorité.

L’alphabétisation est, depuis 1986, une priorité du R.I. qui considère que c'est l'une des conditions requises pour maintenir la paix dans le monde.

Dans les sociétés occidentales, il est plus juste de parler d’illettrisme. En France, grâce à des personnalités éminentes, à l’image du professeur Alain Bentolila, l’illettrisme n’est plus un concept réservé aux pédagogues. C’est un mal bien identifié dont souffrent différents types de populations. L’illettrisme est source de freins, de ruptures dans le processus d’intégration sociale.

L’illettrisme n’est pas une fatalité comme en témoignent les nombreux clubs qui portent déjà depuis longtemps des programmes d’aide aux devoirs, de soutien scolaire, d’entraînement à la lecture.

Partout, des parents, des enseignants, des élus, des éducateurs affichent avec reconnaissance les résultats obtenus.

“Le Rotary est une force d’intégration dans un monde trop souvent dominé par des forces de désintégration”disait Paul Harris. En s’illustrant dans la lutte contre l’illettrisme et l’alphabétisation, les Rotariens mettent une nouvelle fois en pratique la volonté de leur fondateur.

Les présidents du R.I. successifs du RI reprennent inlassablement trois objectifs majeurs que sont la santé, la faim et l’éducation. Les actions des clubs, dans le domaine de la santé et de la faim représentent 60 % environ des actions, mais celles du Rotary dans le domaine de l’éducation (bourses de la Fondation et échanges de jeunes mises à part) augmentent avec le rajeunissement et la féminisation des clubs.

Il existe des solutions de lutte contre l’illettrisme menées par des Rotariens avec des partenaires fidèles, ainsi que des solutions de soutien gratuit aux enfants fragiles, ou encore des solutions de réinsertion, certes plus coûteuses, mais utiles voire indispensables.

Un grand bilan national

rc-albi-pastel-offre-des-livres-et-fournitures-scolairesLes clubs sont très actifs en règle générale et leurs actions sont plutôt nombreuses et variées.

Les actions de type national (soutien aux clubs « Coup de pouce Clé » ne touchent cependant qu’à peine un district sur deux, de même que l’aide à la lecture des migrants.

Par ailleurs, on constate que le « Prix de l’alphabétisation », pourtant très simple à mettre en œuvre, existe dans un district sur cinq, ce qui est très peu.

Enfin, un seul district soutient un centre « Savoirs pour réussir ». Il n’y a, il est vrai, qu’une vingtaine de structures de ce type en France, ce qui explique peut-être aussi ce résultat.

Pour ce qui est des actions « aide à la lecture » et « soutien bénévole » (par Rotariens et conjoints), 94% des districts ont répondu que certains de leurs clubs participaient. Au chapitre « don de livres à des élèves méritants », le score est de 88%.

Dans les domaines « bourses d’études », « récompenses d’élèves » et « actions internationales », l’engagement  est de 82%.

Ceux se rapportant aux « dons d’ordinateurs » et de « soutien financier à des associations spécialisées » sont de 76%.

Enfin, ils déclarent pour 71% avoir organisé « une conférence  rotarienne ou publique sur le thème » et à 71% également à avoir participé au « don de fournitures scolaires ».

Au final, on constate que le pourcentage moyen des actions mises en oeuvre par les clubs des districts de la zone 11 (par rapport à un total de 15 actions types proposées dans le questionnaire qui leur était soumis) est de 62% (la palme revenant au 1700 avec 93%).

Des pistes de réflexion et d’action

agir-ensemble-contre-l-illettrismeCes actions sont très majoritairement celles d’alphabétisation menées en Afrique par des constructions, des envois d’aide matérielle, plus rarement des aides méthodologiques et pédagogiques. Une action seulement sur quatre a lieu en France, dans le domaine de la lutte contre l’illettrisme, avec les partenaires reconnus au niveau national par le Rotary.

Autre constat effectué: les clubs ont parfois tendance à privilégier les autres thèmes prioritaires (santé, handicap, pauvreté et faim). Pourquoi ? Les raisons sont peut-être à trouver dans la composition sociologique de la majorité des clubs en France : 12 % seulement de femmes (contre 16% en moyenne dans le monde), peu d’enseignants par rapport au nombre de médecins, effectif moyen des clubs plus faible que dans le monde (32 membres au lieu de 36). Il faudrait donc, c’est une intuition, renforcer les clubs en recrutant plus de femmes, plus d’enseignants ou de directeurs d’écoles ou de lycées. Sans doute aussi recruter des Rotariens plus jeunes. Par ailleurs, les clubs sont souvent actifs dans le domaine professionnel (organisation de carrefour des métiers pour faciliter l’insertion des jeunes, prix du travail manuel). Mais ces actions, dirigées vers les 90% d’élèves qui ne sont pas en échec scolaire, n’apparaissent qu’indirectement relever de la lutte contre l’illettrisme alors qu’elles font pourtant partie intégrante du domaine éducatif.

Pour combattre un ennemi, il faut bien le connaître, l’analyser. Pourtant l’Illettrisme est encore un phénomène très mal connu. Il faut donc d’abord lutter contre  les idées fausses en s’informant mieux, par exemple par des conférences. Prévenir l’illettrisme, dès la petite enfance, est plus facile et beaucoup moins cher que d’attendre l’adolescence ou l’âge adulte. Les Rotariens négligent trop le soutien aux centres « Savoirs pour réussir » qui aident les adolescents sortis sans diplôme du système scolaire. Il y a pourtant 24 centres en France, soit plus de 1 000 jeunes pris en charge. Mais c’est tellement peu par rapport aux besoins. Il faudrait beaucoup plus de tuteurs et beaucoup plus de moyens financiers.

Les Rotariens oublient aussi souvent d’aider les adultes (la moitié des illettrés ont plus de 45 ans), les personnes qui ont un travail (seuls 57% des illettrés en ont un) et les chômeurs. Ils négligent aussi les détenus dont la majorité est illettrée. Agir sur ces points précis ne peut qu’aider la société tout entière, réduire la violence et favoriser le développement économique.

En France enfin, les récompenses du type « Prix de l’alphabétisation » sont très peu efficaces. Les clubs qui agissent sont peu enclins à en demander, ceux qui n’agissent pas ne sont pas tristes de ne pas en recevoir ! 

Dans le domaine de l’éducation, le Rotary peut jouer un rôle essentiel, en se mobilisant sur les axes essentiels de progrès que sont la prévention chez les enfants jeunes, le tutorat pour les adolescents, l’appui aux adultes (dans les entreprises ou au chômage) et les formations de réinsertion des détenus. Bien entendu, l’alphabétisation dans les pays pauvres doit continuer avec force.

De nombreuses actions en France et à l’étranger

alphabetisation-afriqueChaque année, des dizaines d’actions sont réalisées par les clubs français en matière de lutte contre l’illettrisme et pour l’alphabétisation. Pour s’en rendre compte, il suffit simplement de feuilleter les pages du Rotarien

En voici un bref mais représentatif échantillon qui témoigne de ce dynamisme et de cette volonté!
•    Des clubs du district 1520 aident  des écoles au Sénégal, à Madagascar et au Cameroun.
•    Des clubs du D. 1640 soutiennent des écoles au Sénégal, ou parrainent la scolarité d’enfants orphelins en Casamance.
•    Un club du D. 1650 a envoyé un conteneur de matériel scolaire à Madagascar tandis qu’un club du district 1660 soutient une association très active à Phnom Penh, au Cambodge, dans l’éducation des enfants et l’insertion professionnelle, « Pour un sourire d’enfant ».
•    Des clubs des districts lyonnais (1710) et parisiens (1660) sont très actifs pour soutenir l’association « Savoir lire » qui aide l’APFEE (Association pour favoriser l’égalité des chances à l’école) et le « Coup de pouce Clé » en sollicitant des entreprises mécènes ou en intervenant auprès des autorités pour faciliter la création des clubs « CPC » dans les villes.
•    Des clubs du D. 1670, avec l’aide de la Fondation, ont participé à l’extension d’une école au Congo et à la construction d’un centre de formation pour femmes au Burkina –Faso.
•    Un club du D. 1680 a des Rotariens lecteurs bénévoles de l’association « Lire et faire lire » qui font découvrir aux enfants, en milieu scolaire, le plaisir de la lecture, tandis qu’un club du district 1720 a distribué des dictionnaires dans des écoles.
•    Un club du D. 1690 soutient l’alphabétisation d’enfants et d’adultes à Madagascar, tandis qu’un autre du district 1790, avec l’appui de la Fondation, aide la préscolarisation d’enfants au Niger ce qui évite ensuite les décrochages scolaires.
•    Depuis 3 ans, un club du D.1700 achète des fournitures scolaires au Sénégal, car même si l’enseignement est gratuit, la scolarité est un problème pour les familles défavorisées. D’autres clubs, avec l’aide de la Fondation, soutiennent un programme de formation d’enseignants à la méthode « Clé » en Argentine ce qui a débouché sur l’alphabétisation d’adultes.
•    Un club du D. 1750 a construit une école au Burkina-Faso tandis qu’un autre, avec l’aide de la Fondation, a participé à la création d’une école professionnelle à Colombo au Sri Lanka.
•    Un club du D.1760 soutient activement « Coup de pouce Clé » tandis qu’un autre aide une association qui réalise du soutien scolaire pour les enfants et adultes de familles en difficulté.
•    Un club du D.1760, avec le soutien de la Fondation, a fait fabriquer 500 tables-bancs au Mali tandis qu’un autre a remis, à l’arrivée des vacances d’été, des livres et des pochettes de feutres à 150 enfants des clubs « Coup de pouce Clé ».
•    Deux clubs du D. 1770 ont construit des latrines dans des écoles au Niger tout en apportant un soutien scolaire durant la durée des travaux.
•    Et combien d’autres encore…

Les clubs s’engagent au plan national auprès d’associations

Parmi les associations avec lesquelles les Rotary clubs développent la lutte contre l'illettrisme au quotidien, il convient de citer

alain-bentolila•     Lire et faire lire. L'association conjugue le développement du plaisir de la lecture et  la solidarité inter-générationnelle. Le programme est destiné aux enfants fréquentant les écoles primaires et autres structures éducatives (centres de loisirs, bibliothèques…). La majorité des séances se déroulent dans les écoles et principalement en fin de journée à l’heure de la garderie mais aussi pendant le temps de midi.
•    Savoirs pour réussir. Depuis 2005, créés à l'initiative du professeur Bentolila (photoci-contre) ces centres  accueillent des jeunes (16 à 25 ans). Ils bénéficient d'un plan d’action personnalisé conduisant chacun d’eux à un emploi et une remise minimum à niveau dans le domaine de la lecture. Le premier centre a été créé à Marseille ; il accueille aujourd’hui 150 jeunes aidés par 30 tuteurs spécialisés, avec des plans d’action de 10 à 18 mois. A ce jour, on compte 24 centres « Savoirs pour réussir » à travers la France.
•    Association pour favoriser l'égalité des chances à l'école et Savoir Lire. Depuis 1984, l’Association pour favoriser l'égalité des chances à l'école (l'APFEE) lutte contre l'échec précoce en lecture des enfants du cours préparatoire. Son action consiste à persuader les mairies de créer des clubs « Coup de pouce Clé » dans toutes les écoles primaires et de former les intervenants nécessaires pour animer les séances. L'APFEE est financée en grande partie par les ministères de l'Education nationale et de la Ville et par des sponsors, dont  des clubs Rotary regroupés dans l'association « Savoir Lire ».

Définition : illettrisme ou alphabétisation ?


On parle d’analphabétisme quand il n’y a pas eu d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. On parle d'illettrisme quand il y a eu apprentissage de la lecture et de l'écriture mais que cet apprentissage n'a pas conduit à leur maîtrise ou que la maîtrise en a été perdue. Une personne dite illettrée est incapable de lire et de comprendre un texte de 70 mots.

Des chiffres

illettrisme-en-france-2011•  L’illettrisme touche en France 9% de la population dont la moitié a plus de 45 ans.
•  50% des adultes concernés vivent dans des zones rurales ou faiblement peuplées et 10 % dans les zones urbaines sensibles.
•    Chaque année, en fin de cours préparatoire (6/7 ans), on évalue à 20% le nombre d’enfants en graves difficultés de lecture. À l’échelle de la France, ce sont 150 000 enfants d’une même classe d’âge qui sont potentiellement menacés.
•    Lors de l’évaluation annuelle de la JAPD (Journée d’appel de préparation à la Défense) 4,5% des jeunes gens ou jeunes filles éprouvent de graves difficultés de lecture et 11% montrent des difficultés de compréhension d’un texte simple.
•    Avec l’enseignement primaire gratuit et obligatoire, le taux de   personnes analphabètes est passé en France de 40 % en 1850 à 16 % en 1901 et 3 % en 1945. Il est du même ordre aujourd’hui.
•     Les 3/4 des personnes illettrées sont en chômage prolongé ou risquent l’exclusion. 35 % des RMIstes sont illettrés comme 40 % des détenus.
•    L’illettrisme touche 60 à 80% de la population sourde, soit 500 000 personnes en France. Qu’il s’agisse de surdité de naissance ou d’un handicap survenu après un accident.

 

*Ancien Coordinateur du Rotary International chargé des questions de l'illettrisme et de l'alphabétisation pour la Zone 11 (France, Andorre et Monaco), André Marty a entrepris une vaste étude sur ce que les Rotariens ont entrepris au cours de l'année 2009-2010 - Avec la participation rédactionnelle de Michel Besson, Rotary Club Voiron Porte de la Charteuse.

Télécharger le document en PDF

Kiosque

Site de l'Unesco consacré à l'Alphabétisation

Journée internationale de l'Alphabétisation

La Dictée Nationale du Rotary

L'évolution de l'illettrisme en France - Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme

Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme

Association "Lire et faire lire"

 

 

© Copyright 2015  Rotary International District 1700 - Tous droits réservés - Mentions Légales - Site réalisé par Léon Serrurier et Impact Evolution